Cuisinons plus bio : une invitation à repenser notre rapport à l’alimentation

Le 13/05/2024

Quel a été l’impact de la campagne « Cuisinons plus bio » depuis son lancement en septembre 2023 ?

Laure Verdeau : Nous avons été agréablement surpris par l’engouement suscité par la campagne « Cuisinons plus bio ». Nous avons initialement prévu de réunir un ambassadeur par région, mais aujourd’hui, les demandes affluent et nous devons prévoir d’animer cette communauté grandissante de talents engagés dans la démarche bio.

Que représente la bio pour vous et pourquoi est-il important de s’engager dans cette démarche ?

Laure Verdeau : La bio représente bien plus qu’un simple label, c’est une philosophie, un art de vivre, une manière de repenser notre rapport à la terre et à ce qu'elle nous offre. C’est une démarche plus respectueuse de l’environnement et de la santé, c’est une démarche qui implique un engagement sur le long terme et une remise en question de nos pratiques.

 

Est-ce que la qualité des produits bio est identique dans tous les pays européens ?

Laure Verdeau : En Europe, le mode de production biologique est encadré par un règlement strict, applicable dans tous les pays membres. Cette réglementation autorise l'utilisation d'une cinquantaine de substances naturelles pour les productions végétales, contre 455 molécules autorisées pour l'agriculture conventionnelle. Les productions animales, quant à elles, doivent respecter le bien-être animal, en privilégiant l'élevage en plein air et en limitant l'utilisation d'antibiotiques.

Quelles sont les facteurs qui poussent les agriculteurs à s’engager dans la démarche bio, qui peut parfois sembler économiquement moins rentable ?

Laure Verdeau : Les agriculteurs qui se convertissent au bio le font par conviction, souvent motivés par des considérations environnementales et un désir de retrouver un lien plus authentique avec la nature et leur métier. Ils sont conscients que cette conversion implique un engagement sur le long terme et une volonté de progresser en continu.

Quels sont les impacts positifs de la consommation de produits bio sur l’environnement et l’économie ?

Laure Verdeau : En choisissant de consommer bio, nous contribuons à la préservation des nappes phréatiques, à la réduction de la facture de dépollution de l'eau, à la protection des abeilles, des vers de terre, des oiseaux, des insectes. Nous participons également à la création d'emplois parce qu’en l’absence de traitement chimique plus de main d’œuvre est nécessaire sur les fermes bio.

Comment pouvons-nous contribuer au développement de la bio ?

Laure Verdeau : La communauté bio est en constante évolution, en recherche de progrès et d’amélioration. En allant au contact de ceux qui la font vivre, en échangeant avec eux et en apprenant à leurs côtés, nous pourrons affûter nos arguments et convaincre toujours plus de personnes de s'engager dans cette voie.

Cuisiner bio, c’est avant une question de choix ?

Laure Verdeau : Effectivement, c'est avant tout une question de choix personnel et collectif pour servir une alimentation plus saine et durable. Le choix de cuisiner autrement, de consommer autrement, de produire autrement, de vivre autrement. Et ce choix, chacun d'entre nous est libre de le faire, en toute connaissance de cause. Alors, prêts à vous engager dans l'aventure bio ?

 

 

La campagne

La campagne de communication « Cuisinons Plus Bio » a été lancée par l'Agence BIO pour inciter les professionnels de la restauration à s'engager dans la transition alimentaire et à proposer plus de produits bio dans leurs menus. En effet, actuellement en France, les 170 000 restaurants ne proposent que 1 % de bio à leur carte et les 80 000 cantines n’achètent que 7 % de leurs denrées en bio. Cette campagne vise donc à convaincre les chefs et les restaurateurs des bénéfices du marché bio, à les accompagner dans leur démarche et à amplifier le #BioRéflexe auprès des consommateurs.

Pour cela, l'Agence BIO donne la parole à des chef.fe.s de différentes régions sur la plateforme cuisinonsplusbio.fr, afin de partager leurs expériences et leur engagement en faveur de l'agriculture biologique. Cette campagne inédite a pour objectif de déclencher un engagement fort de la restauration en faveur de l'agriculture biologique.

 

Le manifeste

Lors du Salon International de l'Agriculture 2024, l'Agence BIO a présenté son manifeste « Cuisinons Plus Bio », une initiative pour encourager le secteur de la restauration à s’engager en faveur d’une transition alimentaire et à soutenir les 60 000 fermes bios françaises. L'association Euro-toques France et ses co-présidents Michel Roth et Virginie Basselot ont été les premiers signataires de ce manifeste, marquant ainsi leur engagement pour un modèle de restauration plus éco-responsable.

Ce manifeste représente une vision positive et engagée pour des restaurations commerciale et collective plus respectueuse de l’environnement. Les chef.fe.s, en tant qu’acteurs majeurs du patrimoine culturel français, ont un rôle clé à jouer dans cette transition. En signant ce manifeste, ils s’engagent à promouvoir des pratiques plus durables et responsables dans leur cuisine. Rejoignez le mouvement et signez le manifeste « Cuisinons Plus Bio » pour un avenir plus vert et plus durable !

L'autre cuisine