Brèves

11 Oct
Une table-ronde animée par Laurent Terrasson

Retour sur la table-ronde sur les enjeux de l'alimentation durable au sein des restaurants du CESFO (Université Paris-Saclay), animée jeudi 7 octobre par Laurent Terrasson.

En première partie de cette matinée, Eric Lepêcheur, directeur des restaurants du CESFO, présentait avec Patrice Raveneau, représentant la Fondation Nicolas Hulot, la démarche Mon Restau Responsable dans laquelle les restaurants du CESFO se sont engagés en 2020. Démarche de progrès continu, Mon Restau Responsable accompagne les restaurants collectifs qui souhaitent proposer "une cuisine saine, de qualité et respectueuse de l’environnement".

C'est dans cette optique qu'Eric Lepêcheur est revenu sur les objectifs fixés au début de cet engagement pour évaluer le chemin parcouru. Les spectateurs ont ensuite pu voter pour renouveler collectivement la garantie Mon Restau Responsable des restaurants du CESFO, garantie désormais renouvelée pour deux ans !

Laurent Grandin, président d'Interfel, Bernard Schmidt, médecin nutritionniste de Bleu Blanc Coeur, Keyvan Mostafavi de l'association Assiettes Végétales et Emmanuel Vandame, agriculteur du plateau de Saclay (Les Fermes de Vandame) étaient invités en deuxième partie à échanger autour de l'alimentation durable en France et à Saclay.

Décrochage des parts de marché de production nationale dans les fruits et légumes, difficultés à se fournir en aliments bio et locaux de qualité, nécessité de mieux nourrir les animaux pour mieux nourrir les hommes, diversification des apports en protéines, pourcentage bien trop élevé de produits transformés dans la restauration collective... les thèmes abordés demandent débats et actions dans les années à venir.

Et Eric Lepêcheur de conclure sur le rôle essentiel de la restauration collective : "On peut tout imaginer mais celui qui décide, c'est le consommateur. Nous ne pouvons que répondre à un acte volontaire de consommation. A nous d'être des acteurs qui informent, qui guident."
 

01 Juil
Restau'Co et TerreAzur

Mercredi 23 juin, le réseau Restau'Co et la société TerreAzur organisaient une journée pour les professionnels de la restauration collective dans les Yvelines, à la découverte de producteurs franciliens aux démarches engagées bio et HVE.

La journée débute chez Robert Français maraîcher depuis 1981 à Montesson. Il cultive oignons et fines herbes et nous fait découvrir sa production de salades Bio, cueillies le matin et livrées le jour même.

Ensuite, direction l'exploitation de la famille Frichot, 4ème génération de producteurs à Boinville en Mantois. Ici, carottes et pommes de terre certifiées HVE, Haute Valeur Environnementale (niv.3).

Enfin, rencontre au milieu des bois avec le roi de la cerise en Ile-de-France, Raphaël Mervoyer, arboriculteur au Domaine des Préaux à Ecquevilly. Ici, des vergers protégés par des bâches afin de les isoler de la pluie et des oiseaux, des arbres couverts de bigarreaux succulentes, un délice pour les yeux et les papilles...

Autant de produits pour aider les acheteurs franciliens de la restauration collective à répondre aux objectifs de la loi EGalim.

Rendez-vous au 1er janvier 2022...

14 Juin
Au Sénat

"Les notions de “durabilité” et de “localisme” sont des opportunités à saisir pour retisser du lien social dans tous les territoires."

Frédéric Marchand, vice-président de la commission de l'aménagement du territoire et du développement durable, commente au Sénat le rapport destiné à dessiner les grandes lignes d'un modèle alimentaire français plus durable et plus local, adopté le 19 mai par la commission. Au travers de 25 recommandations, ce rapport présente à la fois une vision nationale et une dimension territoriale pour couvrir l'offre agricole comme la demande des consommateurs.

C'est sur cette dimension territoriale qu'insiste Frédéric Marchand. Selon lui, il faudrait la renforcer en donnant plus de leviers d'actions aux collectivités territoriales. Le rapport aborde ainsi des solutions pour permettre aux collectivités territoriales de jouer un rôle accru en matière alimentaire.

Retrouvez les 25 recommandations du rapport.

10 Juin
Rapport sur les flexitariens

"L’attachement des Français à la viande reste fort." 

C'est ce que conclut l'IFOP dans son enquête réalisée pour FranceAgriMer et dont les résultats viennent d'être publiés.

L'objectif de l'enquête était d'évaluer l'ampleur et l'impact potentiel du phénomène végétarien sur les filières animales et végétales, notamment parmi les jeunes générations. Celui-ci a en effet gagné en visibilité et complexité au cours des dernières années. Ce qui est sans doute lié au fait que sur les 15 000 personnes interrogées :

- 68 % pensent qu'on consomme trop de viande en France

- 60 % estiment que le poisson est plus sain que la viande

- 56 % que la production de viande a un impact négatif sur l'environnement

Pour autant, seuls 26 % des Français déclarent avoir adopté un régime sans viande ou limiter la consommation de celle-ci.

 

Les résultats de l'étude sont à retrouver sur le site de FranceAgriMer.