Brèves

04 Avr
Resto France Experts

Les 31 mars et 1er avril 2022, c'est dans la cité phocéenne, au Cercle des Nageurs de Marseille, que se sont retrouvés les membres de RFE pour leur rendez-vous national des 24H. Un programme plutôt intense pour cette première journée, avec le conseil d'administration réservé aux 12 membres du conseil, puis une assemblée générale ordinaire, ouverte à tous. Le Président Marc Grandmougin et Gilles Castel, trésorier, ont présenté les différents rapports (moral, financier...) qui ont ensuite été approuvés, tout comme le budget 2022.

Une occasion de rappeler la vocation de l'association, créée en 2019 par Marc Grandmougin, et ses objectifs. RFE a ainsi pour mission de fédérer et valoriser le savoir-faire de ses membres, des fabricants d’équipements pour l’hôtellerie et la restauration et des consultants, interagir et participer activement au rayonnement de leurs compétences en France et à l’étranger. Les nouveaux adhérents venus grossir les rangs ont eu l'occasion de se présenter.

Aujourd'hui, RFE compte 48 consultants et 59 fabricants. D'autres adhésions sont bien entendu à prévoir, les membres de cette nouvelle association devant répondre à un code d’excellence. Ils sont effet rigoureusement sélectionnés selon une charte qui fixe les critères et conditions d’admission. Une journée qui s'est clôturée par des interventions sur trois thématiques d'actualité :  l’étanchéité des sols, l’ergonomie et les solutions de collecte des matériels en fin de vie.

Outre les séances de travail, les participants ont découvert quelques pépites architecturales et gastronomiques de la cité phocéenne. Les prochaines 24H RFE se dérouleront les 29 et 30 septembre en Suisse.

24 Mars
ADEME

Pour aider à la compréhension de son travail « Transition(s) 2050. Choisir maintenant. Agir pour le climat », l'Ademe vient de publier des analyses complémentaires. 

Ce travail prospectiviste présente 4 scénarios cohérents pour que la France atteigne la neutralité carbone en 2050. Frugalité et sobriété, mix énergétique, évolution des modes de vie... Ces 4 chemins possibles, plus ou moins risqués, ont notamment pour ambition de nourrir les délibérations collectives et d’accélérer les prises de décision.

L'alimentation et l'agriculture font naturellement partie des secteurs qui entrent dans les différents scénarios et sont étudiés de près. L’alimentation est en effet responsable du quart de l’empreinte carbone française et est à la croisée de multiples enjeux comme la santé, l'environnement, la qualité de l’eau et des sols… Pour l'Ademe, déterminer ce qu'est un régime alimentaire durable est une des cinq problématiques essentielles à mettre en débat, collectivement, pour atteindre la neutralité carbone.

Les analyses complémentaires tout juste publiées permettent d’approfondir certaines dimensions techniques et socio-économiques, comme la gestion durable des sols ou l’adaptation de l’agriculture au changement climatique par exemple. Elles prennent la forme de 10 feuilletons qui montrent bien que la transition repose essentiellement sur une modification des modes de production et des habitudes de consommation. 

Retrouvez l'ensemble des scénarios et le détail des feuilletons sur le site consacré à ce travail.

24 Fév
Actualité législative

Parue au journal officiel le mardi 22 février, la loi 3Ds - Différenciation, Décentralisation, Déconcertation et simplification-, vient d'être promulguée.

De nouvelles conventions vont donc voir le jour dans les domaines cités, et notamment celui de la restauration. La situation actuelle n’était plus tenable : bon nombre de conseils régionaux pour leurs lycées, et de conseils départementaux pour leurs collèges, ont depuis plusieurs années des démarches de modernisation des politiques publiques en matière économique comme la gestion de l’entretien des bâtiments et des équipements, mode de gestion de la restauration,…. Mais elles butaient, pour la plupart, sur la protection, assurée par la loi, des intendants par leur chef d’établissement. Ce verrou saute aujourd’hui.

Il faudra regarder avec attention la mise à jour des conventions* pour analyser les évolutions attendues dans le domaine de la restauration collective : politique d’approvisionnements alimentaires, mise en œuvre de la loi EGAlim, tout en veillant aux velléités affichées de certaines de ces collectivités de profiter de cette ouverture pour valoriser des produits régionaux, départementaux ou locaux qui ne sont pas nécessairement « de qualité » et ne répondent pas aux démarches vertueuses affichées par l’Etat depuis maintenant plus de 3 ans !

Cette loi entrera en vigueur au 1er janvier 2023.

* mentionnée à l'article L. 421-23 du code de l'éducation

22 Fév
Un livre de Yannick Masson

Ecrit par Yannick Masson, La Restauration Collective de Référence est, selon Marie-Cécile Rollin, directrice de Restau'Co, qui l'a préfacé, "le premier ouvrage à recueillir la substantifique moelle de notre secteur. Cet ouvrage sera, à n’en pas douter, la référence dans le domaine de la restauration collective et pour tous les futurs professionnels de nos établissements."

Composé de cinq parties, le manuel est dédié à toutes les facettes de la restauration collective : il présente le contexte actuel du secteur, précise les conditions de fonctionnement d’un système de restauration collectif, explicite le cadre législatif, modélise l’organisation-type d’une unité de restauration collective performante... Entre théorie et pratique, il propose un véritable tour d'horizon concret du secteur, avec de nombreux exemples et pistes d'améliorations concrètes pour les opérateurs. 

Il s'adresse à tous les acteurs de la restauration collective : chacun pourra y puiser des idées pour améliorer et optimiser son quotidien, qu'il soit cuisinier, formateur, technicien, responsable de la gestion d'une unité...

Il sort le 28 mars au Editions BPI. Avec le code AUTRECUISINE, vous pouvez profiter d'une réduction de 25 % (avec les frais de port réduits à 0,01 euros) jusqu'à fin mars :


Rdv sur le site des Editions BPI pour vous le procurer !

--

Fort de 40 années d’expérience au service et à l’écoute des entreprises de restauration, Yannick Masson a notamment été cuisinier en restauration gastronomique, enseignant en Sciences et Techniques Culinaires et responsable de la formation des professeurs de cuisine pour l’Éducation nationale. Il s'est dernièrement spécialisé dans la conception d’unités de restauration collective en apportant son expertise à différents donneurs d’ordres.

15 Fév
Décret

A compter du 1er mars 2022, l’origine de la viande (porc, volaille, agneau, mouton) servie dans toute la restauration hors domicile (cantines, restaurants, restaurants d’entreprises) devra être indiquée, comme cela est le cas pour les viandes bovines depuis 2002.

L’étiquetage de l’origine des viandes devra mentionner :

- le pays d’élevage et le pays d’abattage,

- s'il s'agit de viandes fraîches, réfrigérées, congelées ou surgelées.

Le décret de cette obligation d’étiquetage de l'origine des viandes servies dans la restauration hors domicile à été publié le jeudi 27 janvier, au Journal officiel. Cette disposition est le fruit d’une longue procédure, notamment législative, initié par les Etats généraux de l’alimentation conduits en 2017.